Une operata en 1986 source la juaneta

Ce jour-là, Nanou battesti, utilisait sa caméra vidéo toute récente pour filmer un travail collectif organisé à Nocario pour fixer l’arrivée d’une source destinée à l’alimentation du village en eau potable, la Juaneta.

Lors d’une « operata » précédente, avait été mis en place un long tuyau de polyéthylène qui descendait de la source vers un regard permettant de diminuer la pression de l’eau. Il s’agissait de l’installer de manière durable en y scellant une dalle protectrice.

C’est ce que l’on voit sur ces images extraites d’un film de 27 mn réalisé par Nanou. Nous étions en 1986. On ne pourra les regarder sans nostalgie puisqu’y figurent des habitants aujourd’hui disparus, et bien présents dans nos mémoires, mais aussi des villageois encore bien vaillants, bien que vieillis. On reconnaîtra José Guerrini, Jean-Thomas Battesti, Benedettu Marcelli, François Carbuccia, et Paul Battesti, Marc Battesti, Fanfan Battesti …

Après avoir chargé deux ânes qui appartenaient à Romulus Amoni et à Jean Battesti, les volontaires s’engagent dans le chemin qui mène au lieu-dit « Pastricciola » pour une montée assez rude que les ânes parcourent péniblement. Une fois le regard installé, certains montent jusqu’à la source le long du tuyau d’amenée de l’eau.

Les images ont été reprises d’une diffusion sur un appareil de télévision, et souffrent d’une perte de définition, mais elles sont un précieux témoignage de la vie collective à Nocario.

La musique en fond est une interprétation par Nanou Battesti de la « Valse d’Omessa » de Fanfan Cerutti.

5 réflexions sur « Une operata en 1986 source la juaneta »

  1. Merci pour ce beau témoignage. J’ai grand plaisir à revoir mon papa.
    Juste une petite precision car ce lieu dit n’est pas Pastricciola qui est au dessus du village plus à droite mais PETRICAJUOLO.
    A bientôt

    Marie-Noelle Carbuccia-Moracchini

  2. Bravo pour cette précieuse archive vidéo!
    J’ai grimpé justement l’été dernier reconnaître toutes les sources de Nocario…
    Oui, filmer l’écran n’est ni bon pour la qualité de l’image vidéo ni pour celle du son. Au Musée de l’Homme, nous avons des moyens techniques pour numériser (et sauvegarder) ce type d’archives filmiques… 🙂 Ne pas hésiter, je peux m’en occuper.
    Vincent

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.