Archives par mot-clé : en-avant

il y a pres de 40 ans la coupe de france etait a saint michel

Souvenirs!!! En Juin 1981, le SCB -appelé encore SECB à l’époque- remportait pour la première fois de son histoire et de celle de la Corse la prestigieuse Coupe de France. Paul Marchioni, capitaine de l’équipe, recevait des mains du président François Mitterand le magnifique trophée. L’été qui suivit, la coupe entreprit un tour de Corse, chaque village voulant recevoir l’évènement. Nocario ne fut pas en reste. Paul Battesti qui n’était pas encore maire mais 1er adjoint, récupéra la coupe à Bastia et à l’occasion d’une des fêtes organisée dans l’été, le trophée fut présenté au nombreux public enthousiaste. A noter que le SECB prêtait la coupe mais les communes devaient payer ce prêt. Il en coutait 1000francs de l époque payés par le comité des fêtes.

Sur ce cliché aimablement prêté par Francine et Charly Marcelli, on peut reconnaître certains habitants du village: Evelyne Battesti, Victor Marcelli, Francine et Charly Marcelli, Paul Battesti et Joseph Guerrini ainsi que Denis Susini et Achille Zannettini.

Vincent monnerie est passé au village avec sa brouette.

Le jeune homme qui effectue ce périple dans toute la Corse pour sensibiliser la population à la mauvaise prise en charge de la maladie de Charcot qui a emporté son père, était au village le 12 aout. Avant de poursuivre son périple vers La Porta et le col de Pratu nous l’avons accueilli en haut du village ou il nous a expliqué le sens de sa démarche. Vincent récolte des fonds par l’intermédiaire de sa page Facebook essentiellement et reverse cet argent par l’intermédiaire d’une fondation aux chercheurs qui travaillent sur la maladie. Après lui avoir offert le repas de midi il a repris sa route malgré la chaleur accablante. On ne peut que saluer le courage, la force et l’abnégation de ce jeune homme originaire de Tours dans le défi qu’il s’est lancé.

Vincent Monnerie et sa brouette
A l’ombre du San Pedrone
Courage à Vincent

Saint laurent chaleureusement fete

L’intercession de Saint Laurent a été demandée pour la protection des habitants

Saint Laurent, sommé de remettre à l’empereur Valérien les biens de l’église, lui montra les pauvres et les malheureux secourus par elle, comme son unique bien. Il fut condamné au supplice, brûlé sur un grill, et saint Augustin écrit à son propos :

« Le feu matériel brûlait le corps du bienheureux Laurent, mais l’amour intérieur du Sauveur dont son coeur était enflammé adoucissait l’ardeur extérieure »

C’est ce que le Père Martin Ada, béninois de Cotonou, venu de Moltifao où il réside cet été, rappelait, aux habitants de Nocario rassemblés dans La Chapelle Saint Jean Baptiste de Celle e Pietricaggio, venus comme chaque année pour vénérer ce saint, comme le faisaient leurs anciens.

Cette fois-ci, il fut possible de faire le tour de la chapelle avec la statue du saint, après la messe, occasion pour le père Martin de demander son intercession pour la protection des habitants. Comme à l’accoutumée, la municipalité offrait une dégustation de frappe préparées par Manu, d’Erbaggio et cet excellent muscat qui anime les conversations amicales. Un court moment de fidélité aux traditions religieuses et de plaisir partagé. Merci à tous ceux qui ont contribué à la qualité de ce rassemblement.

Repas du village 2019 toujours plus de participants

Pour cette année encore, habitants permanents ou occasionnels des trois hameaux de NOCARIO ont répondu à l’appel du « paese », pour le temps d’un repas festif. C’est rituellement le 1er samedi du mois d’août que parents et amis se retrouvent, dans une ambiance fraternelle où tout le monde s’embrasse, en ce temps de vacances et de retrouvailles. On se donne des nouvelles, on se réjouit des naissances, des mariages, des succès, on manifeste sa compassion en partageant la tristesse quand elle touche une famille, mais rien n’empêche vraiment la liesse de ce soir d’été. Et même s’il faut attendre un peu pour goûter sa part de cochon grillé, on sait bien que ce qui compte c’est d’être ensemble, et de ne rien concéder à la mauvaise humeur, alors que les guitares de Nanou Battesti, Dominique Bacchioni et Nicolas Mattei enchantent, que les cœurs s’ouvrent ainsi que les portes de l’église Saint Michel tout éclairée, magnifiée par ses décors fraîchement restaurés et ses nouveaux vitraux.

Merci aux organisateurs bénévoles et à la municipalité sans qui n’aurait pas lieu ce moment d’allégresse estivale.

La vidéo du repas 2019

Une nouvelle lumière pour Saint Michel


Bien que la pratique religieuse ait considérablement diminué dans nos villages, la conservation des lieux de cultes, témoins du passé liant les hommes et les femmes d’aujourd’hui aux générations d’autrefois, mobilise toujours moyens financiers, générosité, savoir-faire et énergie. Est-ce un vague sentiment de religiosité ou une empreinte profonde de nos interrogations sur le sens de nos vies ? Depuis plusieurs années, les chapelles de nos hameaux et l’église piévane de Saint Michel sont l’objet de soins d’entretien et de restauration. Les travaux de restauration de l’église Saint Michel s’achèvent, redonnant à cet imposant édifice un lustre qui, s’il n’atteint pas la fraîcheur des origines, réveille toutefois le sentiment de beauté et d’élévation spirituelle dont nous avons toujours besoin.

Un projet lumineux

C’est un sentiment analogue qu’a éprouvé Robert Stefani, dont l’enfance s’est déroulée en ces lieux, pénétrés profondément des racines familiales et amicales qui construisent les êtres. Trois fenêtres importantes, deux de chaque côté de l’abside et une au fronton du bâtiment, restaient, faute sans doute d’initiative et de moyens, neutres et blanches d’une lumière utile mais sans éclat. C’est ce qui a fait germer un projet dans l’esprit de Robert, dont l’inventivité avait déjà proposé aux anciens de l’école de Nocario en juillet 2007, un parcours à énigme, prétexte à heureuses retrouvailles, autour des fontaines du village : orner ces fenêtres de vitraux contemporains pour ajouter à la beauté et à la signification de l’église.

Un « bricolage minutieux »

Nous savions Robert Stefani ingénieur informatique et spécialiste des normes ISO, mais non maître verrier ! Mais d’ingénieur à ingénieux, il n’y a qu’un pas. Assez large certes, mais que Robert a su franchir allègrement. Quoi de plus simple que de se rendre dans les ateliers de Sud Vitrail Mosaïque à Brignoles, dans le Var, pour y suivre un stage de deux jours d’initiation à l’art du vitrail auprès de Chantal Gauthier, spécialiste de cette technique ?  Selon Robert, il ne s’agit que de « bricolage minutieux ». Toutefois, il a conçu, dessiné, réalisé et mis en place ces trois grands vitraux dont les dimensions imposantes impliquent la présence de barres de renfort verticales et horizontales.

Une œuvre des mains et de l’esprit

Robert a choisi un thème chromatique où dominent le bleu et le jaune, couleurs que l’on observe en majorité dans la décoration de l’édifice. Le rouge apporte une luminosité puissante supplémentaire. Les motifs de l’abside sont ceux d’une croix et de colombes, à gauche cherchant à rejoindre le centre de la croix, à droite l’ayant rejoint. Colombes de la paix pour les uns, de l’Esprit Saint pour les autres … Au fronton, un soleil déclinant sur le San Pedrone, ce spectacle qui ravit les yeux et l’âme de tous les observateurs chaque jour de beau temps. L’initiative de Robert Stefani a bien sûr été très favorablement accueillie et encouragée par le Comité des Eglises et la Municipalité auxquels le  projet a d’abord été soumis pour validation. 

On ne soulignera jamais assez la performance du créateur et réalisateur de ces œuvres, dont l’exécution sur un matériau coûteux est délicate et requiert habileté et patience. La mise en place a  bénéficié du concours de plusieurs habitants du village et de son maire, Paul Battesti. Si le comité des fêtes  a fourni les 900 euros nécessaires à l’achat du verre à vitrail, tout le reste, conception, réalisation, est le don de Robert, qui voulait que la clarté lumineuse des fenêtres de Saint Michel soit magnifiée par la couleur et la beauté d’une œuvre des mains et de l’esprit.

vENDREDI SAINT : LA PROCESSION

La procession annuelle du vendredi saint s’est déroulée sous un beau soleil et une température bien agréable. Environ 70 personnes y ont participé démontrant l’attachement des villageois à nos traditions. Bien sûr l’âge des participants peut faire nourrir quelques inquiétudes pour l’avenir mais à l’image d’Antoine qui a mené de main de maitre les différentes granitule, la relève est peut être assurée. Il faut dire qu’il avait eu un maitre d’experience en la personne de notre maire Paul pour apprendre la façon d’enrouler et dérouler la procession. Bonnes fêtes de Pâques et à l’année prochaine.

RANDONNEE AU SAN PETRONE : UN ARTICLE DE CORSE-MATIN

Dimanche 10 mars, Mogane Quilicchini a publié sur le web de Corse-Matin un article intitulé « Oxygène et vertige sur le toit de la Castagniccia ». Tous ceux qui ont vécu cette montée au San Petrone (Et ils sont nombreux dans notre village et ailleurs) y reconnaîtront les sensations de cette agréable ascension d’où l’on découvre presque tous les sommets de Corse.

https://www.corsematin.com/article/culture-et-loisirs/san-petrone-oxygene-et-vertige-sur-le-toit-de-la-castagniccia

Nanou Battesti avait publié sur ce site, le 18 octobre 2015, une série de photos remarquables où il repérait tout ce que l’on découvrait depuis le sommet du San Pedrone. Nous vous recommandons de vous y reporter en cliquant sur ce lien :

LE PRINTEMPS EST LA

Après un petit moment sans infos voici quelques nouvelles du village. En fait la vie est si calme ici que l’on ne peut parler que du temps. Alors parlons en . Nous n’avons pas eu d’hiver. Des temperatures douces depuis 2 mois, pas une goutte de pluie, un soleil généreux et quand meme du vent omnipresent mais soufflant souvent du sud amenant des temperatures anormalement élevées. Très peu de neige sur le San Petrone faisant craindre un manque d’eau pour l’été et une végétation en avance d’un bon mois. A bientot…….

Photo: jeune aigle royal dans le ciel du San Petrone.

Decorations de Noel

Comme tous les ans avant les fêtes, quelques illuminations sont installées dans la commune histoire d’égayer un peu l’atmosphère par ces temps bien tristounets à tous points de vue. Cette année, pour des raisons de facilité, les guirlandes ont été placées sur le clocher de l’église St Michel qui représente le centre de la commune. BONNES FETES A VOUS TOUS………….

Soleil d’hiver

Soleil d’hiver

Il a fait froid ces deux  jours au village et la couche de neige tombée sur le San Petrone est restée figée sur les hêtres malgré le soleil présent.  Ce beau soleil d’hiver a permis de faire quelques images originales avant qu’il ne disparaisse très tot derriere la crête du Stafulellu.