Archives de catégorie : Processions

Saint laurent chaleureusement fete

L’intercession de Saint Laurent a été demandée pour la protection des habitants

Saint Laurent, sommé de remettre à l’empereur Valérien les biens de l’église, lui montra les pauvres et les malheureux secourus par elle, comme son unique bien. Il fut condamné au supplice, brûlé sur un grill, et saint Augustin écrit à son propos :

« Le feu matériel brûlait le corps du bienheureux Laurent, mais l’amour intérieur du Sauveur dont son coeur était enflammé adoucissait l’ardeur extérieure »

C’est ce que le Père Martin Ada, béninois de Cotonou, venu de Moltifao où il réside cet été, rappelait, aux habitants de Nocario rassemblés dans La Chapelle Saint Jean Baptiste de Celle e Pietricaggio, venus comme chaque année pour vénérer ce saint, comme le faisaient leurs anciens.

Cette fois-ci, il fut possible de faire le tour de la chapelle avec la statue du saint, après la messe, occasion pour le père Martin de demander son intercession pour la protection des habitants. Comme à l’accoutumée, la municipalité offrait une dégustation de frappe préparées par Manu, d’Erbaggio et cet excellent muscat qui anime les conversations amicales. Un court moment de fidélité aux traditions religieuses et de plaisir partagé. Merci à tous ceux qui ont contribué à la qualité de ce rassemblement.

vENDREDI SAINT : LA PROCESSION

La procession annuelle du vendredi saint s’est déroulée sous un beau soleil et une température bien agréable. Environ 70 personnes y ont participé démontrant l’attachement des villageois à nos traditions. Bien sûr l’âge des participants peut faire nourrir quelques inquiétudes pour l’avenir mais à l’image d’Antoine qui a mené de main de maitre les différentes granitule, la relève est peut être assurée. Il faut dire qu’il avait eu un maitre d’experience en la personne de notre maire Paul pour apprendre la façon d’enrouler et dérouler la procession. Bonnes fêtes de Pâques et à l’année prochaine.

Sainte Barbe à Nocario

Sainte Barbe a été fêtée comme tous les ans dans la petite chapelle de Nocario. Temps calme et relativement doux qui a attiré plus de monde que les autres années. La procession s’est résumée à un petit tour sur la place de l’église et la célébration s’est terminée chez Victor et Annie Marcelli qui savent si gentiment offrir tous les ans le verre de l’amitié. Voici le petit reportage photo, en noir et blanc, une fois n’est pas coutume.

11 novembre Saint Martin à Erbaggio

Les habitants de Nocario sont toujours fidèle à la célébration de la Saint Martin, le saint auquel la chapelle d’Erbaggio est dédiée. Il est bon alors de rappeler que le terme de chapelle est issu de « cappa », la cape que le saint alors légionnaire romain à Amiens, partagea de moitié pour en couvrir un pauvre que mordait le froid. Si la cape elle-même appartenait à l’armée romaine, la doublure était propriété de Martin, qui donnait ainsi ce qu’il possédait.

La cape de Saint Martin devint après sa mort une relique déposée et vénérée dans une pièce qui devint ainsi « cappella », »chapelle ». Saint Martin fut le fondateur du premier monastère en Gaule, en 361, à Ligugé, près de Poitiers. Les habitants de Tours le firent évêque contre son propre consentement. Martin ne changea rien à sa vie simple imitée de Jésus-Christ. La légende dit qu’au passage de sa dépouille, ramenée de Candes à Tours sur la Loire, les fleurs se mirent à éclore, en plein novembre. Ce fut l’origine de l’expression « l’été de la Saint Martin ». On connaît la chanson de Jean Ferrat.

Si ce n’était l’été à Erbaggio, c’était une belle journée que les villageois ont marqué de leurs prières et de leurs chants, au cours de la messe célébrée par le Père Piotr et durant la procession traditionnelle autour de l’église.

Nettoyage, prétexte à partage

Vendredi 17 août 2018, invitation à nettoyer la chapelle Sainte Barbe, dont il était dit par avance qu’une bonne âme avait déjà fait le plus gros du travail. Il y avait donc plus de seaux et de balais que de poussière à éliminer, quoique certaines dames aient un œil suffisamment expert pour trouver encore à parfaire le travail. Quoi qu’il en soit, avec l’énergie des plus jeunes, tout fut vite expédié, et rapidement exposés plats salés et sucrés aux appétits de ceux qui avaient fait le déplacement. Une bonne occasion d’à nouveau se rassembler.

Les petits pains de la Saint Roch

Ce jeudi 16 août 2018, l’église Saint Michel était grande ouverte pour la fête de Saint Roch, accueillant les habitants des trois hameaux pour y assister à une messe célébrée par un très sympathique prêtre polonais, ami du Père Piotr.
Temps de ressourcement et de rencontre, occasion de méditer sur l’exemple du célèbre saint thaumaturge dévoué à ses semblables jusqu’à être atteint par la peste qu’il combattait. Le prêtre à beaucoup insisté dans son homélie sur le symbolisme du chien légendaire qui venait nourrir Saint Roch au fond de la forêt où il s’était réfugié : signe du secours divin et de l’humble providence. Pour terminer son évocation de la vie du Saint, il a lu une prière rédigée par ses soins, actualisant l’exemple de Saint Roch en invitant les chrétiens à l’accueil des malheureux et à l’attention aux plus fragiles.
Quatre volontaires ont ensuite porté la belle statue de Saint Roch autour de l’église, accompagnés par les fidèles et le célébrant, qui a achevé la cérémonie par la traditionnelle bénédiction des pains, distribués aux familles et portés aux absents, y compris par notre maire lui-même.
Puissent-ils attendrir tous les cœurs.

 

Digne fête de Saint Laurent, 10 août 2018

La fête traditionnelle de la Saint Laurent, le 10 août 2018, a été dignement célébrée dans La Chapelle Saint Jean de Celle e Petricaggio, avec une trentaine d’habitants des hameaux, que la tradition rassemble, quelle que soit leur ferveur religieuse.
Le temps était incertain, et le Père Piotr, ralenti par une pluie torrentielle à Folelli, se demandait si la célébration avait toujours lieu. Mais le temps n’avait dissuadé personne, et la messe fut dite, sans chants, hormis le «Dio vi salvi Regina » final. Une pluie d’été est souvent intermittente, et un court répit à la fin de la messe autorisa les participants, qui n’avaient pourtant pas pu sortir la statue de Saint Laurent en procession autour de la chapelle, à déguster les frappes fraîches de Manu, d’Erbaggio, et le joyeux muscat offert par la municipalité.
Dans son homélie, le Père Piotr n’a pas manqué de rappeler que Saint Laurent fut martyrisé pour avoir refusé de livrer les biens de l’Eglise, présentant à ses persécuteurs les pauvres, les malades, les enfants, qui sont le vrai trésor de l’Eglise. Les enfants étaient bien présents dans notre chapelle, comme la plus belle offrande des habitants au Dieu de miséricorde. Et c’est avec un cœur d’enfant que Paul et Jos ont sonné les cloches de Saint Jean.

Vendredi Saint 2018

Beaucoup de monde cette année pour la traditionnelle procession du Vendredi Saint. En effet, plus de 80 personnes du village, dont beaucoup en tenue traditionnelle, ont sillonné les routes et chemins escarpés qui relient Verdese, Nocario et Campana. Notre village était le mieux représenté des trois communes, et cela montre bien que la tradition est loin de se perdre, ce qui fait bien plaisir. La jeune génération est présente avec cette année un renouvellement en tête de procession où notre maire Paul a laissé sa place, tout en le guidant, au jeune Antoine qui a su enrouler et dérouler les « granitule » de main de maître. Nous vous donnons rendez-vous en 2019, « si Diu vole ».

Nous sommes en train de traiter les images. La galerie sera complétée au fur et à mesure. Merci de patienter et de revenir de temps en temps.

Une Sainte Barbe bien hivernale

La journée avait commencé par une chute de neige certes magnifique mais qui pouvait laisser craindre le pire pour l’après midi et la messe prévue en l’honneur de sainte Barbe. Tout est rentré dans l’ordre mais la température glaciale et la neige du matin ont refroidi les villageois au sens propre et figuré. Nous n’étions  qu’une dizaine dans la petite chapelle de Nocario à braver le froid cinglant, rapidement oublié par un bon café chaud et des gâteaux  servis selon la coutume chez Mimi Marcelli et Victor et Annie Marcelli.